Les routes du ciel, notre métier...

Approbation du rapport final de l'audit externe du Réseau AFISNET 2015

Approbation du rapport final de l'audit externe du Réseau  AFISNET

La réunion d’approbation du rapport final de l'audit externe du Réseau AFISNET s’est tenue le 16 Octobre au siège de l’ASECNA à Dakar. Au cours de cette séance, les experts du Bureau Régional de l’OACI pour l’Afrique Occidentale et Centrale (WACAF) ont présenté le rapport final de l'audit mené par ADPI, sous les auspices de l’OACI, avec le support de l’équipe technique d’évaluation d’AFISNET (JTE).

La séance s’est déroulée en présence des Hauts Responsables du Comité de Gestion du réseau AFISNET (Satellite Network Management Committee ou SNMC) qui regroupe l’ASECNA, la Ghana Civil Aviation Authority (GCAA), la Nigeria Airspace Management Agency (NAMA) et la FIR Roberts.

On notait également la présence de Représentants du Bureau régional de l'Union International des Télécommunications (UIT) pour l'Afrique de l’Ouest, de la Banque Africaine de Développement (BAD), de la Commission Africaine de l'Aviation Civile (CAFAC), ainsi que des membres de l'Equipe d'évaluation technique conjointe du SNMC. 

AFISNET, initialement appelé AEROSATEL, qui a été conçu en 1986/87 par l'OACI puis financé par l'Union européenne , se présente comme un réseau de télécommunications par satellite dédié à supporter les services de la circulation aérienne (ATS) dans huit États de l'Afrique Centrale et Occidentale (Nigeria, Niger, Ghana, Congo, Centrafrique, Gabon, Cameroun, Tchad) , afin d'améliorer la sécurité de la navigation aérienne dans cette région. Au fil des années, l’ASECNA a progressivement étendu et renforcé ce réseau, et aujourd'hui, AFISNET est devenu une véritable infrastructure de communications aéronautiques s'étendant sur tout le continent africain et au-delà. Il est destiné à assurer l’ensemble des services de télécommunications aéronautiques afin de prendre en charge la croissance continue du trafic aérien dans la région AFI tout en maintenant le niveau de sécurité requis.

Après l'extension du réseau AFISNET à la région EUR (Europe), l’interconnexion harmonieuse avec les réseaux VSAT Aéronautiques de la région AFI, le Directeur Général a indiqué que l’ASECNA vient de terminer son interconnexion avec la région Amérique (SAM) par le biais de la mise en œuvre de deux nœuds AFISNET à Cayenne (Guyane Française) et à Picaro (Trinidad et Tobago), dans l'attente de l'extension au Brésil. 

Monsieur Amadou Ousmane GUITTEYE a toutefois précisé que les défis à venir en termes d'évolution technologique, de futurs services CNS à fournir, et d’Amélioration par Bocs des Systèmes de l’Aviation (ASBU) du Plan mondial de Navigation aérienne nécessitent l'amélioration continue du réseau.

C'est pourquoi les Directeurs Généraux des Organisations et /ou Etats membres du SMNC, en marge de la 12emeConférence de la Navigation Aérienne tenue à Montréal en novembre 2012, ont décidé de confier à ICAO/ TCB la charge de conduire un audit neutre et indépendante, en vue de procéder au Re-engineering et à la modernisation du réseau.

Les résultats de l’audit ont fait l’objet de discussions enrichissantes au cours de la réunion du 16 octobre à l’ASECNA et le rapport a été approuvé par les Hauts Responsables du comité de Gestion du réseau AFISNET qui a instruit le SNMC d’organiser prochainement une réunion technique afin d’élaborer une feuille de route pour la mise en œuvre pratique des recommandations de l’audit.

Enfin, le Directeur Général a rappelé les prochaines échéances à venir et qui sont importantes pour le réseau et l’avenir du réseau AFISNET, à savoir la tenue de la Conférence Mondiale des Radiocommunications de 2015 (CMR-15) à Genève du 02 au 27 novembre2015 et de la 20ème réunion du Groupe AFI de Planification et de mise en œuvre (APIRG) prévue à Yamoussoukro du 30 novembre au 02 décembre 2015.

Il a attiré l’attention des différents membres du SNMC, notamment sur les questions cruciales comme celles de la disponibilité de la bande C (3400-4200 MHz) et de l’interopérabilité et de l’intégration des réseaux VSAT aéronautiques de la région AFI qui pourraient affecter négativement la capacité desdits réseaux à supporter des services de navigation aérienne conformément aux exigences de l’OACI.