Les routes du ciel, notre métier...

Signature d’accords avec le Ghana et le Nigéria

Sectorisation de la FIR Accra : signature d’accords avec le Ghana et le Nigéria

Dans le cadre du renforcement de la coordination inter-centres et dans le souci de préserver la sécurité aérienne dans la région, l'ASECNA a participé du 13 au 15 juillet 2015 au Bureau Régional de l'OACI à Dakar, à une réunion de concertation regroupant les centres concernés par la sectorisation de la FIR Accra.

Cette table ronde, organisée par l’OACI, avait pour objectifs de discuter des questions techniques liées à la coordination du trafic dans la FIR Accra.

 A l’entame de cette réunion, les Directeurs Généraux des Agences Nationales de l’Aviation Civile du Bénin et du Togo ont réaffirmé à l'OACI la décision de ces deux pays de confier la gestion de leur espace aérien à l'ASECNA. Ils ont insisté sur leur attachement à garantir la sécurité de la navigation aérienne dans la FIR Accra.

Les échanges entre les parties intéressées, à savoir la Ghana Civil Aviation Authority (GCAA), la Nigeria Air Space Management Authority (NAMA) et l’ASECNA, ont abouti à la signature de quatre lettres d'accord/ou de procédure (LOA/LOP) qui faciliteront désormais la coordination du trafic entre ces centres opérationnels :

• LOA entre Accra ACC et Lomé ACC avec date d'effet le 28 juillet 2015

• LOA entre Accra ACC et Cotonou APP avec date d'effet le 28 juillet 2015

• LOA entre Lagos ACC et Lomé ACC avec date d'effet le 15 juillet 2015

• LOP entre Lagos ACC et Cotonou APP avec date d'effet le 15 juillet 2015

Au nombre des autres résultats importants enregistrés à l’issue de cette réunion on peut citer :

• La publication le 15 juillet par le Ghana, avec l’accord de l’ASECNA pour le compte du Bénin et du Togo, d'un NOTAM précisant les frontières des espaces de la FIR Accra (espace contrôlé par l'ASECNA et celui contrôlé par la GCAA).Désormais, les centres de Lomé et de Cotonou sont responsables de la gestion du trafic aérien sur l’espace aérien continental au-dessus des deux Etats du Bénin et du Togo dans la limite de 12 NM des lignes de côtes. La GCAA étant responsable de la gestion du trafic dans l’espace océanique.

• La délégation faite par la GCAA à l'ASECNA pour que l’Agence contrôle le trafic dans l’espace compris entre la ligne côtière 12 miles de la ligne côtière et et les 25 miles marins dans la partie océanique. Cela permettra la sécurisation du trafic évoluant sur la route côtière UA609 entre Accra et Lagos.

• La délégation d’une portion d’espace aérien sur le territoire ghanéen au centre de Lomé, en vue d’assurer la protection des trajectoires d’approche sur l’aérodrome de Lomé.

• La délégation au nouveau centre de veille météorologique de Lomé de publier les SIGMET pour le secteur de la FIR Accra constitué par l’UTA Lomé et la TMA de Cotonou.

Il convient de noter que des organisations invitées par l'OACI, notamment IATA, IFALPA, CANSO et IFATCA, ont participé à cette réunion.
A l’issue de trois jours de négociation difficiles, cette réunion vient mettre un terme à une situation anormale qui a perduré depuis 1945.

Il convient de relever que cette évolution permettra en outre, aux Etats du Bénin et du Togo d’assurer pleinement leur responsabilité de supervision de la fourniture des services de la Navigation Aérienne dans leur espace aérien aussi bien individuellement que dans le cadre communautaire à travers les AAMAC, et conformément à la convention de Chicago, relative à l’aviation civile internationale et à l’annexe 19 à ladite convention.