Les routes du ciel, notre métier...

L’ASECNA à la réunion sur le développement durable du transport aérien en Afrique

L’ASECNA à la réunion sur le développement durable du transport aérien en Afrique   En | Fr

En coopération avec Aviation civile de Madagascar (ACM), l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a organisé une réunion sur le développement durable du transport aérien en Afrique, à Antananarivo (Madagascar), du 25 au 27 mars 2015. La réunion à laquelle ont notamment participé le Président du Conseil de l’OACI, le Secrétaire Général de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), le Directeur Général de l’ASECNA, les Présidents de ACI Monde, de l’AFRAA et de l’ATAF.

La réunion avait avait pour but de définir et de mettre en œuvre les initiatives nécessaires à l’optimisation du cadre réglementaire pour le développement durable du transport aérien en Afrique. Elle a ainsi porté sur des questions essentielles telles que les synergies entre le transport aérien et le tourisme ,la connectivité et le développement du transport aérien, les mesures réglementaires concernant les passagers, le rôle des accords internationaux dans une libéralisation équilibrée , l’incidence des différentes impositions et des redevances sur le développement du transport aérien, le coût des divergences réglementaires et les pratiques optimales pour améliorer la convergence en matière de réglementation.

La réunion a regroupé un large éventail d’experts des administrations de l’aviation civile et de l’industrie du transport aérien, ainsi que des universitaires, des avocats et des consultants de l’industrie. C’est ainsi qu’on a noté la présence de 297 participants, de 35 Etats et de 15 organisations internationales. Les conférences ont été animées par de hauts représentants d’États, d’organisations internationales, de transporteurs aériens, d’aéroports, d’avionneurs, de transitaires et d’institutions financières.

Contribution de l’ASECNA au développement durable

L’occasion a été offerte à l’ASECNA, à travers son Directeur Général, de partager sa vision et ses pratiques en matière de développement durable, notamment, la prise en compte des impératifs de réduction des coûts dans la chaîne du transport aérien et de protection de l’environnement.

Réduction d’émission de CO2

C’est ainsi que M. Amadou Ousmane GUITTEYE a fait part aux participants que l’ASECNA s’est fortement engagée dans toutes les stratégies régionales et mondiales visant à réduire les émissions de CO² et les nuisances sonores.

Il a présenté l’approche de l’Agence en la matière qui repose principalement sur la mise en œuvre des trajectoires de vol flexibles et des profils de vol efficaces basés sur le concept de navigation fondée sur les performances (PBN). Ces routes offrent aux usagers des trajectoires qui favorisent l’optimisation du profil des vols en fonction du vent, permettant ainsi de faire des économies substantielles de carburant et de réduire l’émission de CO².

En outre, l’application depuis 2009 par l'ASECNA de la séparation verticale réduite (RVSM) en espace aérien continental, offre aux aéronefs la possibilité de choisir des niveaux de vols optimum.

En ce qui concerne les procédures de vol, l'ASECNA développe et met en œuvre des trajectoires normalisées de départ (SIDs) et d’arrivée (STARs) ainsi que les procédures d'approche RNAV (GNSS) basées sur les critères de la PBN sur tous les 32 aéroports principaux de ses pays membres. Outre les avantages liés à la sécurité, la mise en œuvre des SIDs et STARs basées sur la PBN permet d’avoir des trajectoires plus optimales, comparativement à celles basées sur les procédures conventionnelles.
Pour l’approche et l'atterrissage, l’ASECNA expérimente depuis 2013, les opérations dites Continuous Descent Operation (CDO) et Continuous Climb Operation (CCO) qui ont montré de nombreux effets bénéfiques dont la réduction de la consommation de carburant pendant les phases d’arrivée par l’utilisation de l’énergie cinétique de l’avion, la réduction des nuisances sonores et des émissions de CO².

Les résultats obtenus de la mise en œuvre de ces différentes initiatives dans l’espace ASECNA font ressortir des économies nettes pour les compagnies aériennes du fait de la réduction de la consommation de carburant estimée à environ 144 millions de kilogrammes entre 2005 et 2011, notamment en raison du raccourcissement de la longueur des segments, mais aussi de l’optimisation des niveaux de vol et de vitesse. Les avantages en termes de protection de l’environnement se traduisent par une réduction de l'ordre de 455 millions de kg d’émission de CO² au cours de la même période 2005-2011.

Toutes les initiatives ainsi présentées traduisent un fort engagement de l’Agence dans la protection de l’environnement, formellement exprimé dans son Plan d’Orientations Stratégiques en cours d’exécution.

Eco-énergie

L’ASECNA s’est également engagée dans la préservation de l’environnement pour des raisons d’efficacité économique. Ainsi, l’Agence met en œuvre depuis deux ans, une démarche dite de l’efficacité énergétique. Dans ce cadre, l’Agence a signé un accord de partenariat avec l’Institut de la Francophonie pour le Développement Durable (IFDD). Cette nouvelle approche a permis à l’Agence de réduire sa facture énergétique globale de près de 16% en 2014 par rapport à 2013.

Pour ses projets futurs, l’Agence s’est résolument engagée dans la construction de bâtiments à faible consommation basée sur les standards en vigueur à travers la coopération avec UN-HABITAT. L’utilisation du solaire photovoltaïque et du solaire thermique est devenue une norme à l’ASECNA et la technologie utilisant les puits de lumière est également en prospection.

Il faut noter enfin la prise en compte du volet environnemental dans le système de management intégré (SMI) de l’Agence.
Toutes ces initiatives font de l’ASECNA une institution à l’avant-garde de la lutte pour la préservation de l’environnement, au bénéfice du transport aérien international et de la planète toute entière.

Réduction des coûts du transport : 

Appel à une concertation sur l’application des taxes et redevances
Invité à animer la session sur l’impact des différentes impositions et redevances sur le développement aérien, M. GUITTEYE a fait une intervention très appréciée en présentant une étude réalisée par l’ASECNA sous l’égide de l’OACI sur les différentes taxes et redevances en vigueur dans les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre qui met en évidence les conséquences sur les coûts exorbitants des billets que les passagers sont les seuls à supporter réellement. D’où le faible taux de remplissage des avions et un manque de diversité notoire de l’offre. En conclusion, le Directeur Général a lancé un appel en vue de :

• L’instauration d’une coopération plus poussée entre aéroports, compagnies aériennes, fournisseurs de services, exploitants d’aéroports et usagers, pour résoudre les difficultés économiques rencontrées;
• Le respect des Normes et Pratiques Recommandées (SARPs);
• Le maintien d’un très haut niveau de qualité de service;
• La transparence dans la structuration des coûts de fonctionnement & investissements;
• L’application d’une méthodologie uniforme de calcul du taux des redevances (meilleure pratique).

Adoption de la Déclaration d’Antananarivo

Les parties prenantes à la réunion d’Antananarivo ont adopté à l’issue des travaux, une Déclaration portant notamment sur :
• La nécessité d’accélérer la mise en œuvre de la Déclaration de Yamoussoukro relative à la libéralisation de l’accès au marché du transport aérien en Afrique ;
• La nécessité de soutenir les efforts des communautés économiques régionales, des instances sous régionales, de la CAFAC et de l’Union Africaine de développer des règles harmonisées de mise en concurrence en se référant particulièrement à la Politique Africaine de l’Aviation Civile (AFCAP)
• Leur intention de mettre en œuvre des décisions stratégiques prises durant la réunion en faveur du développement durable du transport aérien en Afrique.

Aviation Civile de Madagascar (ACM) a été chargée d’assurer le suivi de la mise en œuvre de l’ensemble des décisions prises à l’occasion de la rencontre d’Antananarivo.

 

 

 

La communauté

 

Benin flagBenin

une petite description

Burkina Faso flagBurkina Faso

une petite description

Cameroun flagCameroun

une petite description

Centrafrique flagCentrafrique

une petite description

Comores flagComores

une petite description

Congo flagCongo

une petite description

Cote Ivoire flagCôte d’Ivoire

une petite description

Gabon flagGabon

une petite description

Guinee Bissau flagGuinée Bissau

une petite description

Guinee Equatoriale flagGuinée Equatoriale

une petite description

Madagascar flagMadagascar

une petite description

Mali flagMali

une petite description

Mauritanie flagMauritanie

une petite description

Niger flagNiger

une petite description

Senegal flagSénégal

une petite description

Tchad flagTchad

une petite description

Togo flagTogo

une petite description

Faits saillants...

JPO Info

Appeloffre4 bleu etiquette

Nos offres d'emploi

Jobs2